Accueil
RevuePratiqueTechniqueTestsVitrines

Liens

Leica Elmarit-R 90mm f2,8 2e partie

 

 

                 

Distances intermédiaires
Avec ces images à environ 80m de distance on voit clairement le point faible de cet objectif. Sur le banc à 20mm du centre l’amoindrissement est perceptible, mais en intégrant le flare induit² par le ciel et la réponse du capteur, la dégradation de l'image aux grandes ouvertures est plus flagrante.
Sur les cadres présentés à 100% on aperçoit le rendu très moyen à f/2,8-4 et la nette progression à partir de f/5,6.
 

 
Longues distances
Ces images (ci-dessous) proches de l’infini, nous permettent de voir les limites de la reproduction photographique. Avec l’Elmarit-R 90mm f/2,8, les résultats sont à interpréter de plusieurs manières. En performance pure, les angles sont très moyen, mais en rendu photographique cette optique propose quelque chose de différent. La douceur et l’enveloppement des formes permet des images riches et nuancées, on a l’impression que par différentes raisons le capteur à matrice Bayer n’est jamais poussé aux extrêmes de sa dynamique ni de sa résolution. Ce rendu très différent aux optiques modernes, peut convenir dans une multitude situations dans les quelles une image estompé est préférable.
 

 

Cliquez sur les images

Pour finir ce test-pratique, il est intéressant de montrer des portraits et natures mortes car pour nous c’est surtout dans ce domaine que l’Elmarit-R excelle.
Plus tard des portraits des personnes viendront compléter ces pages, pour l’instant ce seulement ces sculptures qui illustrent le rendu si particulier de cette optique
 


Cliquez sur l'image 

 


Cliquez sur les images

 

  

Avec les images ci-dessus que nous avons utilisées dans le test du A7Rll, on constate le très bon contraste et modelé dès la pleine ouverture. Bien entendu ces images prises en studio sans aucun flare favorisent ce bon comportement, le même sujet photographié sur fond blanc aurait des couleurs moins éclatantes.

Conclusion
Les possesseurs du Leica SL, seront comblés par cette optique dans la plupart des cas, son bokeh, contraste et résolution conviennent pour tous les sujets dans lequel la brillance extrême n’est pas requise, de plus avec la mise au point de 70cm le travail en studio est très confortable.
Comme nous le disions l’objectif testé à un dépôt sur les lentilles qu’augmente le flare, mais les résultats obtenus sont si particuliers qu’il vaut mieux garder ce Elmarit-R dans l’état.

L’initiative de Leica d’introduire un système (Leica SL) compatible avec toute son histoire photographique est une très bonne chose et permettra à beaucoup de leicaistes de ressortir leurs optiques du sac ou de la vitrine.

                                                                                                     Tin Cuadra

Pour ceux qui veulent compléter leurs connaissances de l’histoire de la marque nous glissons un lien très intéressant.                                     

http://www.leicagraphie.com/                                                     


 

Retour première partie                  Voir aussi                     

 

 


                                                             

     


 
   

   

 

                                                                                                    

 

 
.:. Haut