Accueil
RevuePratiqueTechniqueTestsVitrines

Liens

Loxia 50mm f/2 Planar  E-Mount


La Kina 2014 n'a pas été un grand cru pour la plupart des marques, mais pour Zeiss qui montrait du bel ouvrage dans son stand, c'est une très belle édition. Les nouvelles gammes s'étoffent, le très haut de gamme voit apparaître le Otus 85f/1,4 avec des courbes Ftm très prometteuses. La marque annonçait aussi le 35mm f/1,4 en monture ZM, les Touit compacts et performants deviennent de plus en plus nombreux. La gamme Loxia dévoilée à quelques jours de la Kina était présente aussi avec deux focales; 35mm et 50mm à f/2 en monture Sony.
Le premier objectif que la société Rivolier (importateur de Carl Zeiss photo en France) nous a fait parvenir pour réaliser un test-pratique est le Loxia Planar 50mm f/2.

   

 

 

   
Evolution et  tradition
Avec cette optique Zeiss amorce une grande mise à jour de sa gamme d'optiques pour le format 24x36. Actuellement les utilisateurs des Sony 7, 7s et 7r adaptent les optiques ZM sur ces boîtiers grâce des bagues  d'adaptation E-Mount vers M, cette manière de faire permet l'utilisation d'une multitude d'optiques allant du 15mm au 80mm. Toutefois des limitations dans le dialogue entre le boîtier et l'optique (pas d'info du diaphragme, pas assistance auto de la Map) découragent certains utilisateurs friands de Map manuelle.
Avec la gamme Loxia Carl Zeiss répond à cette demande en réactualisant les grands classiques comme les Planars et Biogons. Du point de vue optique le Loxia 50mm f/2 Planar est pratiquement le même que le Planar ZM 50mmf/2.
Voir
Les changements interviennent surtout dans l'ergonomie, la mécanique et les contacts électroniques qui établissent le dialogue avec les appareils Sony.
Nous avons essayé d'en savoir plus sur le légeres differences des Ftm pour ces deux optiques, mais rien n'a filtré de la part de Zeiss.
 


La sobriété est extrême, pas des couleurs différentes dans la bague des distances, pas de bague chromée à l'avant de l'objectif, seulement un cylindre avec des chiffres blancs et une bague souple de couleur bleu qui étanchéifie l'accouplement avec le boîtier. Le sentiment de précision solidité et de durabilité est très grand quand on actionne les bagues de ce Planar. Les habitues des optiques conçues pour durer serons agréablement surpris par la qualité de la fabrication.
Pour commencer l'analyse de la partie optique, nous allons voir plusieurs sujets avec de distances de Map allant du proche infini aux plus courtes distances permises par l'objectif avec la plupart d'ouvertures utilisées dans la pratique.

Longues distances de travail
 


Loxia 50mm f/4                                                                             Cliquez sur l'image 

 
Le rendu dans les angles est très bon, même à des ouvertures importantes, toutefois l'image à f/2 bien que complète est beaucoup plus douce, plus loin nous verrons quel sont les subtiles différences entre le Planar Loxia et le Planar Zm
Les trois vignettes ci-dessous on était faites à f/2 f/5,6 et f/16 en mode auto avec le A7R. Le premier élément qui saute aux yeux est la cohérence des résultats, bien entendu quad on agrandi on aperçoit les différences de rendu, douceur des micros détails à f/2 et f/16 et extrêmes performances en résolution et contraste à f/5,6.
 


                        f/2

                      f/5,6


                         f/16

 

Sur la rampe centrale sur laquelle est appuyé l'appareil, on peut voir l'évolution de la profondeur de champ, dans la grille du coté gauche de l'image on remarque le bon rendu à pleine ouverture, à f/5,6 la qualité de détails les plus infimes est excellente. Le traitement de ses images nous l'avons voulu très contrasté pour obtenir un rendu de type diapositive.

Les images des formes métalliques et vitrées sont très intéressantes pour montrer les phénomènes parasites et le modelé des formes dans de clair-obscur très contrasté. Ci-dessous cette image à f/9 illustre le type de rendu possible sur toute la surface de l'image.
 

 
Centre                   50mm f/9               Angle        Cliquez sur centre et angle
 
 

Ces secteurs à 100% sont très éloquents sur les performances de ce couple A7r-Loxia, le capteur 36Mp témoigne avec subtilité les informations envoyées par l'optique, reflets et transparences, finesses et contrastes sont d'un niveau inimaginable pour un ensemble aussi compact et léger.
Pour finir avec les longues distances de travail, voici une dernière image que nous paraît être une bonne synthèse du possible avec ce Loxia de 50mm.
 


Cliquez sur l'image 

Avec des distances de Map intermédiares les performances de cette optique devraient augmentent légèrement sur les angles et produire des images très brillantes.
   


Centre             f/5,6                    Angle                                            

à f/5,6 ce couple Loxia-A7R est redoutable, les raws sont sublimes, nuance et matière sur toute la surface permettant des agrandissements avec les critères de haute résolution autour du format 40x60cm           

Le Flare 
Avec la prise vue ci-dessous nous avons testé un aspect très important dans un système photographique, le flare provoqué par les contre-jours et surfaces très lumineuses dans le champ de l'image, ce phénomene se traduit par une perte de contraste et par des formes parasites projettes sur le capteur et visibles sur l'image. Un des problèmes que nous avons rencontrés avec les bagues d'adaptation M ou F, était les reflets parasites sur les parois intérieures, pour résoudre le problème nous avons recouvert ces parois avec du velours auto adhésif.
Bien entendu rien de tout cela avec ce Loxia, car Zeiss à disposé derrière le bloc optique des lames coupe-champ et des parois sillonnées et obliques que limitent les réflexions internes Bravo!
 


Haut                           Bas                                                       

 

Cette prise de vue mettrait en difficulté beaucoup d'optiques, ici, même si l'écart de contraste va au delà de la dynamique du capteur la maîtrise des réflexions internes permettent cette image avec de tons sombres satures et contrastés, et des hautes lumières que même si saturées restent naturelles, sans images fantômes ni franges.

Le cadrage
Pour nous, un des très grands intérêts du capteur de 36Mp du 7r est le recadrage et le mode APS-C. En déplacement de loisir il arrive souvent de partir léger, sans le zoom ni les multiples focales fixes qui vont du grand-angle au téléobjectif, si on accepte l'idée qu'à partir de 16Mp la qualité d'image est largement suffisante pour la plupart d'utilisations, avec les 7R et une optique de qualité nous disposons des multiples combinaisons. En mode APS-C ce 50mm f/2 devient un très intéressant 75mmf/2, sinon, pour les amateurs de format carré ou des formats homothétiques au 6x7 et 4x5 pourront recadrer pour trouver leur format préféré.
Souhaitons vivement que Sony intègre  ces formats dans le viseur, comme Nikon fait depuis longtemps.
 
  


f/2,8  100iso                                      Cliquez sur l'image 

Sur le cadrage ci-dessus l'image finale contient environ 18Mp, avec cet autre exemple nous abordons la qualité en photographie rapproche, ces trois cadrages possibles parmi tant d'autres illustrent cet aspect des capteurs modernes accompagnes des bonnes optiques.
 


Carré                    f/8                    Centre                                          

Encore du très bon, décidément ces outils se complètent parfaitement, la loupe de mise au point du Sony 7R fait des merveilles dans ces situations ou la Map est fondamentale. À main levée le système de Map du Sony est plus précis que n'importe quel reflex ou télémétrique 24x36.

Pour finir ce test-pratique, nous glissons une image que vous pouvez comparer à d'autres systèmes et optiques. La reproduction de ce tableau avec une loupe 100% dans les angles permets de vérifier les qualités en reproductions d'œuvres a courtes distances de travail. Pour ce Loxia de 50mm nous conseillons de diaphragmer entre f/5,6 et f/11 pour obtenir une grande qualité sur tout le champ d'image.

 


Cliquez sur l'image 

Conclusion
Ce Planar 50mmf/2 Loxia, est meilleur au centre et dans les angles de l'image que son frère en ZM, mais il retranscrit un peu moins bien les lignes sagittales à 15mm du centre. Zeiss comme d'habitude l'indique sur ces courbes Ftm, mais dans notre test couplé au A7R cet amoindrissement n'est visible que dans peu des cas et à pleine ouverture, à partir de f/4 la qualité est parfaitement compatible avec un 36Mp sous un regard d'analyse  sévère  et les grandes ouvertures permettent des très belles images avec un regard de photographe.
Pour le vidéaste, le 
débrayage des clics du diaphragme est très astucieux, et confirme que la marque allemande a soigné jusqu'aux détails ce néo-classique fait pour durer.

Nous remercions Didier Mercadal de la société Rivolier, que de manière très réactive nous ont facilitée ces optiques tout de suite après la Kina.

 

 

Tin Cuadra

 

.:. Haut