Accueil
RevuePratiqueTechniqueTestsVitrines

Dossiers

Photographie et architecture

N
iepce, en 1827, photographiait depuis sa fenêtre les toits des bâtiments entourant sa maison. L'architecture est alors devenue le premier sujet de l'histoire de la photo. Parce qu'elles sont au cœur de nos vies, on peut dire des constructions qu'elles sont une seconde nature pour l'humain. Parce que profondément liées au vécu de l'homme, l'architecture apparaît comme un sujet primordial dans l'histoire des représentations.
Les artistes photographes n'ont pas attendu longtemps avant de faire de la ville le thème de leur travail, créant, puis bouleversant les codes stricts dans lesquels sa représentation était réduite (topologique, descriptive). La mission héliographique menée par Baldus, Le Secq, Bayard, Mestral et le Gray, l'architecture meurtrie des images d'Hyppolite Blancard pendant la commune de Paris, l'archéologie urbaine de Stéphane Couturier, l'architecture sculptée de Gordon Matta Clark, ou les vestiges industriels des Becher, autant de formes différentes représentant l'architecture, faisant d'elle un véritable matériau de l'image.
Les travaux de Georges Rousse et de Gordon Matta Clark serviront de point de départ à ce dossier consacré aux manières dont la photographie appréhende l'architecture.
Sensible à ce questionnement, Jordi Gourbeix s'est intéressé, dans un mémoire universitaire consacré à Gordon Matta Clark, à ces artistes, à la fois architectes et photographes qui, travaillant dans des lieux abandonnés, déconstruisent l'architecture pour reconstruire du sens, dans l'image.
Mais qu'est-ce que la photographie d'architecture ?
Pour tenter de répondre nous irons à la rencontre des photographes qui portent leur regard sur les constructions. Un portrait d'une ville, une mémoire des lieux, un regard sociologique sur l'homme et son environnement, un questionnement sur l'espace ?

Volumes imaginaires
L'artiste intervient dans des espaces voués à disparaître ou à être réaménagés.
Dans ces lieux, il envisage une forme simple et monumentale, le plus souvent une
  Anarchitecture
Les photomontages réalisés pour Splitting recomposent littéralement l'espace. Les images s'articulent, s'ouvrent autour de la fissure qui traverse
 
Stéphane Couturier
À travers ses images, Stéphane Couturier nous parle de ses différentes perceptions de la ville et de l'espace. Sa principale force, c'est la perception des "couches de visualités"
  Reliques
Leur série "Les ruines de détroit" explore l'intérieur d'édifices abandonnés où les anciens occupants ont laissés à l'abandon leurs affaires, leurs biens, leurs histoires.