Voir le nouveau test du
C-Biogon ZM 35mm f/2,8

Avec le C-Biogon ZM 35mm f-2,8 Carl Zeiss vient de signer un petit chef-d'œuvre très performant sur le plan optique, avec ses sept lentilles en cinq groupes dans une mécanique raffinée et compacte.

a- Zone centrale
Dans la zone centrale le rendu des micro détails est extrêmement performant, et à notre avis c’est le meilleur des 35 mm que nous avons testés. A f-2,8 on constate une légère perte de contraste qui disparaît à f/4. A cette ouverture l'image est très nette et contrastée, et devient
notre référence.

b-Zone de intérêt maximum (Zim)  
Sur cette zone le comportement reste remarquable. Il est très cohérent par rapport à l'excellence du centre, malgré la perte de contraste visible  surtout aux grandes ouvertures.

c-Zone périphérique
Sur cette zone la qualité du rendu est moindre et seulement les damiers de 10µ (50Plmm) sont reproduits avec un bon contraste. Ceux de 5µ (100Plmm) sont présents mais dénaturés. À f/8 (image non présentée) le contraste augmente, mais malheureusement accompagné de l'inévitable diffraction qui arrondit les formes.

d-Aberration chromatique
Le rendu à pleine ouverture au centre est libre de toute aberration chromatique, mais les couleurs ne sont pas focalisées sur le même plan. Le vert et le blanc le sont pratiquement avec une très grande résolution, mais il faut diaphragmer à 5,6 pour réunir toutes les couleurs.

e-Diffraction
En regardant attentivement les images on s'aperçoit que la meilleure image est à f/4. L'image à f/2,8 est un peu douce et par contre à f/5,6 l’image est bien contrastée mais la diffraction commence à se faire sentir.

Conclusion
Avec une masse de 200gr. Le C-Biogon ZM 35f/2,8 est une optique sans compromis sur la qualité d'image, au contraire, le fait de limiter l'ouverture à 2,8, à permis des performances surprenantes sur tout le champ d'image.

Images sur film Reala 100iso, numérisés avec le scanner Flextight X5.


1/1000 f/2,8

1/500 f/4


1/250 f/5,6

 

Retour accueil Optiques