Makro Planar ZF 50mm f/2 
Nous voici devant un objectif hors normes, un macro 50mm permettant les rapports de l'infini au 1:2, avec une ouverture extrême de f/2. Et un macro 75mm f/2 avec un facteur 1,5x en numérique!
Ces caractéristiques peuvent surprendre et étonner les puristes pour qui les objectifs techniques, comme les macros, ne peuvent être très lumineux. Dans ce test, nous allons voir comment Zeiss résout les problèmes optiques, et quels sont les compromis trouvés pour réaliser un objectif qui doit rester performant en résolution, vignettage et déformation, du gros plan à l'infini.
Deux méthodes seront utilisées pour voir le comportement du Makro 50; premièrement sur banc optique, mais aussi, pour la première fois, couplé à un Nikon D200 pour ainsi faire un parallèle pratique du couple Nikon D200-Zeiss Makro-Planar.

a) Zone centrale 
La première chose que l'on remarque sur les images de la zone centrale est la bonne qualité des bords, y compris à pleine ouverture. On constate aussi une aberration chromatique qui dénature le contraste et les couleurs du sujet.
Ce phénomène très marqué sur les formes contenant du rouge, diminue sur les formes bleues, cyan, et vertes.

b) Zim(10mm du centre) 
Sur cette zone la tendance du Makro Planar reste similaire, c'est à dire des problèmes liés essentiellement aux aberrations chromatiques. Les formes du damier sont très bien représentées géométriquement, il n'y a pratiquement pas de déformation ni de dispersion. Par contre la chromie souffre jusqu'à f/4, notamment dans les couleurs rouges. A partir de f/4 le rendu est très bon, voir excellent.

c)Zone périphérique(20mm du centre)
Comme d'habitude dans ce secteur les choses se gâtent. Les micro-détails sont difficilement reproduits, surtout à cause des aberrations chromatiques.

d)Aberration chromatique
La première remarque est que la résolution pour chaque couleur est extrêmement élevée. Sur la mire en vert par exemple la résolution va jusqu'au micron, c'est à dire 500Plmm! C'est la première fois que nous observons un tel résultat.
Mais malheureusement, comme on peut le voir sur les images, la défocalisation du rouge et du bleu est très forte, trop forte. A notre avis, ce grand écart des plans focaux dégrade les rendus sur les damiers et empêche cette optique de produire une très haute résolution.


e) RF1
Avec la mire RF1 à grand contraste la résolution est extraordinaire, notamment avec de grandes ouvertures. Le rendu est très intéressant de f/2 à f/4. Dans ces ouvertures la reproduction des micro-détails est superbe, et ce malgré les problèmes chromatiques cités ci-dessus. Pour rappel, vous pouvez comparer ces résultats avec ceux du Micro-Nikkor 55 que nous avions testé précédemment.

Annexes

f-g-h) Rapport 1:10
Sur ces images, on constate une grande qualité de reproduction des éléments d'un dixième de millimètre à un rapport 1:10, c'est à dire des carrés d'un centième de millimètre sur le plan focal.
La deuxième annexe pour cette optique est un prélèvement réalisé à 14mm du centre, cette distance correspondant aux coins de l'image avec un capteur à facteur 1,5x (D200).

Sur les images on peut constater que les résultats sont nettement meilleurs que ceux obtenus a 20mm du centre, même si on décèle encore les artefacts colorés qui dégradent la séparation et le contraste.

Conclusion
Tout au long du test on a pu constater que le seul point faible de cet objectif est l'aberration chromatique. La géométrie est excellente mais souvent contrariée par les longueurs d'ondes de la lumière, surtout dans les rouges. Néanmoins, l'extrême résolution pour chaque couleur aux grandes ouvertures, et en particulier dans les verts, surprend, et nous oblige à vérifier  les résultats réels couplé à une surface sensible. Dans le test pratique, un capteur 10Mp avec un facteur 1.5x nous servira de témoin et nous permettra de vous montrer les qualités de ce 75mm f/2.

Prises de vues
Les premières images ont été faites à f/2 et à f/5,6, avec un sujet situé à environ 7m, pour voir comment se comporte l'optique à une grande distance de travail. Le portrait a été fait à une distance de 1,30m et les autres images entre 20cm et 30cm.


F/2 plein cadre

f/5,6 plein cadre



f/2 plein cadre>détail




f/8 plein cadre>détail



f/2,8 plein cadre



f/2,8 détail



f/4 plein cadre>détail

 

Haut