Elamarit-M  24mm f/2,8 Asph
Ce grand-angulaire  bénéficiant d'un verre asphérique et d'un bloc  arrière très rentrant dans la chambre du boitier, a des qualités surprenantes.

a – Zone centrale
Dès la pleine ouverture, la résolution et le contraste sont trés bons. C'est pourquoi nous avons choisi l'image à f/4 comme référence.

b – Zone d’intérêt maximum
Cette zone confirme la qualité de l'optique car la dégradation à f/2,8 reste faible. A partir de f/5,6 le damier est reproduit avec grande qualité, une légère irisation est perceptible sur les formes à grand contraste.

c – Zone périphérique
Là encore, le savoir-faire des opticiens et les technologies employés font merveille. A 20 mm du centre  la perte de qualité est infime.

d – Aberration chromatique
La dé-focalisation trichrome est plus prononcée que sur d'autres optiques testées. Il faut remarquer toutefois que les traits au centre de cette mire représentent  1µ sur le plan focal, et restent visibles dans les cas d'une focalisation couleur par couleur, seul  le rouge est légèrement en retrait.
A f/5,6 toutes les couleurs sont réunies sur le même plan, excepté le bleu qui reste flou. Il faut cependant garder à l'esprit que les filtres utilisés pour déceler ce defaut sont extremement selectifs.

e – Diffraction
Rien à dire, tout se confirme cette optique est excellente.

Conclusion
Très homogène, une pleine ouverture exploitable même par les plus exigeants. Seule petite réserve,  l'aberration chromatique à f/2,8 qui pourrait se faire sentir sur des sujets à forte saturation des couleurs.

Retour accueil tests

 

Retour accueil Optiques